Denon
Rez-de-chaussée
Salle du Manège
Salle 405

Collections royales françaises
Dès le XVIe siècle, les rois de France reçurent des antiques d'Italie en cadeaux diplomatiques. En 1604, Henri IV réunit la majeure partie de ce premier ensemble dans la salle des Antiques du Louvre. Colbert, puis Louvois, entreprirent d'accroître la collection royale pour Louis XIV. Quelques marbres furent obtenus difficilement en Italie. S'y ajoutent heureusement des antiques offertes par leurs propriétaires français ou obtenues grâce aux diplomates présents en Méditerranée orientale. Les antiques des résidences royales sont saisies avec les biens de la Couronne en 1792, pour être exposées au Louvre.


Nymphe Anchyrrhoé
IIe siècle après J.-C. ?
Italie ?
H. : 1,78 m.

Décrite au XVIIe siècle au château d'Écouen, cette figure présentait dans sa main droite un gouvernail moderne et représentait une allégorie de la Fortune. Saisie en 1793, elle fut restaurée dans son état actuel pour être placée dans les jardins de Versailles, d'où elle rejoint le Louvre avant 1802. L'œuvre copie un original grec d'époque hellénistique connu par d'autres répliques romaines, dont celle d'Ince Blundell Hall portant l'inscription l'identifiant à Anchyrrhoé. Le schéma fut utilisé aussi pour représenter la muse de la danse, Terpsichore.
Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines
Inventaire MR 310 (n° usuel Ma 868)



Contacts | Credits