Richelieu
Rez-de-chaussée
Antoine-Denis Chaudet (1763-1810), le néoclassicisme en sculpture / James Pradier (1790-1852)
Salle 225
Vitrine 1
détail
vue de trois-quart
François MILHOMME
1758 - 1823

Andromaque
1800
Plâtre peint
H. : 0,51 m. ; L. : 0,25 m. ; Pr. : 0,26 m.

A gauche : Andromaque et son fils Astyanax
Devant : le cadavre d'Hector
A droite : Andromaque veuve ou Hécube, la mère d'Hector

Milhomme adapte une des formules imposées lors des concours de la nouvelle Ecole des Beaux-Arts, « la tête d'expression ». Andromaque, veuve d’Hector, héros troyen, et mère d’Astyanax, est une des héroïnes de l’Iliade d’Homère. Elle est ici l’incarnation de la douleur retenue.
Le visage idéalisé et le recours à la forme d'un buste coupé en hermès, inscrivent cette œuvre dans une esthétique néo-classique tempérée par une recherche de grâce, héritée de la sculpture française du XVIIIe siècle.
Don de la comtesse Marie-Louise Biver.
Département des Sculptures
R.F. 3521



Contacts | Credits