Richelieu
2 e étage
Galerie Médicis
Salle 801

Petrus Paulus RUBENS
Siegen (Westphalie), 1577 - Anvers, 1640

Marie de Médicis (1573 - 1642) en reine triomphante
H. : 2,76 m. ; L. : 1,49 m.

Tableau d'axe faisant face à l'INV. 1779 et autre point focal de la galerie, il lui donne tout son sens, la narration partant de là et y revenant, du mur de gauche au mur de droite. Dans ce portrait-emblème qui n'est pas un simple portrait mais une sorte de préface à l'ensemble - il était placé dans la galerie d'origine au-dessus d'une cheminée -, Marie est moins représentée en Bellone ou en Minerve (Pallas Athéna), déesse de la Guerre ou de la Sagesse ou des Arts, qu'en souveraine triomphante qui apporte la Paix, fruit de ses faits d'armes, de son courage et de sa lucide gouvernance du royaume. Les amours qui la couronnent de lauriers ont des ailes de papillon, signe d'immortalité (sa gloire est telle). Elle tient une statue de Victoire et le sceptre royal. Son triomphe est aussi celui d'une femme forte, rappelant l'antique vertu des Amazones (on est dans un monde littéraire d'épopée).
Département des Peintures
INV. 1792



Contacts | Credits