Richelieu
2 e étage
Galerie Médicis
Salle 801

détail
détail de Marie de Médicis
détail de la France et Saturne
détail des Amours, l'Ignorance, la Médisance, l'Envie
Petrus Paulus RUBENS
Siegen (Westphalie), 1577 - Anvers, 1640

La Félicité de la régence
H. : 3,94 m. ; L. : 2,95 m.

Tableau d'exception dans le cycle, car d'un esprit tout allégorique et non plus seulement historico-narratif. De fait, il remplaça à la hâte en 1625 un sujet jugé trop délicat, la retraite de la reine de Paris à Blois, après le meurtre de Concini en 1617 (esquisse à Munich). D'où un remaniement dans l'ordre du cycle qui se veut résolument chronologique, même à travers le discours allégorique. Selon Rubens lui-même qui en parle dans sa Correspondance, le nouveau tableau de la Félicité de la régence évoque les bienfaits de la régence de Marie, notamment l'état florissant des arts sous son brillant règne, dans une complexe fusion allégorique de la Justice (la reine en figure de la Justice) et du Bon Gouvernement. Sur la gauche, la France et Saturne (le Temps) qui introduit un nouvel âge d'or. En bas, incarnés par de petits Amours, les Beaux-Arts, protégés et favorisés par la reine (cf. INV. 1771), triomphent de leurs habituels ennemis (Ignorance, Médisance, Envie).
Département des Peintures
INV. 1783



Contacts | Credits