Sully
Rez-de-chaussée
Levant - Palestine et Transjordanie, des origines à l'âge du fer
Salle 303
Vitrine 4 : L'âge du bronze récent 1550 - 1150 avant J.-C.
Vue du revers (AO 7098)
Les lettres d'Amarna
Les lettres d'Amarna doivent leur nom au site de Moyenne Egypte de Tell el-Amarna, ancienne Akhet Aton, capitale éphémère du pharaon Aménophis IV-Akhénaton (1353 - 1337 avant J.-C.). Plus de 350 tablettes d'argile, qui constituaient les archives d'Aménophis III et d'Aménophis IV, y furent découvertes fortuitement en 1887. Elles nous éclairent sur la situation internationale au XIVe siècle et notamment sur les conflits qui agitaient les princes de la région syro-palestinienne. Ces lettres sont rédigées en akkadien, langue diplomatique internationale utilisée dans tout le Proche-Orient au IIe millénaire, mêlé de formules en cananéen, ancêtre du phénicien. Elles sont écrites en cunéiforme syllabique.


Lettre de Biridiya, prince de Megiddo, au roi d'Egypte
Milieu du XIVe siècle avant J.-C.
El-Amarna (Egypte)
Terre cuite

Traduction : "Au roi, mon seigneur et mon soleil, dis ceci : ainsi parle Biridiya, le fidèle serviteur du roi. Aux pieds du roi, mon seigneur et mon soleil, sept et sept fois je me suis jeté. Que le roi prenne connaissance de ce qui concerne son serviteur et sa ville. J'effectue des travaux dans la ville de Shunama et je fournis des hommes pour la corvée, mais les gouverneurs qui sont près de moi ne font pas ce que je fais : ils ne travaillent pas dans la ville de Shunama et ils ne fournissent pas d'hommes pour la corvée. Moi seul je fournis pour la corvée des hommes venant de la ville de Yapu et aussi de la ville de Nuribda. Que le roi prenne connaissance de ce qui concerne sa ville !"
Acquisition 1918
Département des Antiquités orientales
AO 7098



Contacts | Credits