Richelieu
Rez-de-chaussée
Mésopotamie, 2350 à 2000 avant J.-C. environ
Salle 228
Vitrine 2 : Empire d'Akkad
vue du revers
La civilisation écrite sous l'empire d'Akkad

Pour la première fois nous avons la documentation d'un empire constitué. L'akkadien devient alors la langue de culture. Les scribes d'Akkad utilisèrent les signes cunéiformes de l'écriture sumérienne pour transcrire leur langue sémitique. Le transfert du sumérien à l'akkadien eut lieu par étapes : les textes émanant du pouvoir - édits et inscriptions royales - furent les premiers à être écrits en akkadien. Les souverains d'Akkad exaltent leur gloire dans leurs inscriptions, mais leur succès et leur puissance nous sont connus par des textes littéraires plus tardifs, rédigés au IIe millénaire. Sargon, le fondateur de l'empire, demeura, pour la postérité, un roi mythique : l'histoire de sa naissance merveilleuse, de son abandon, de sa découverte dans un panier flottant sur le Tigre, comme plus tard le Moïse biblique, de sa prise du pouvoir, de ses victoires et revers, était connue jusqu'en Egypte. Les conquêtes de son troisième successeur, Naram-Sin, son impiété envers les dieux qui auraient entraîné la ruine d'Akkad, sont aussi entrées dans la légende.


Stèle de victoire
Vers 2300 - 2250 avant J.-C.
Tello, ancienne Girsu
Calcaire
H. : 34,50 cm. ; L. : 28,50 cm. ; Pr. : 13 cm.

Fouilles E. de Sarzec 1894. Don du sultan Abdul Hamid 1896
Département des Antiquités orientales
AO 2678



Contacts | Credits